offermann_psy_praktijkinfo_header.jpg

Psychothérapie

offermann_psy_psychotherapie_content.jpg

Qu'est-ce que la psychothérapie ?

La psychothérapie est une méthode thérapeutique fondée sur le dialogue, destinée aux troubles et problèmes psychiques. Les entretiens entre le patient et le conseiller qualifié en constituent le centre. Dans la mesure du possible, les traitements sont courts et deviennent continus lorsque cela s'avère nécessaire car le véritable effet du traitement se manifeste seulement après environ un an pour quelques affections psychiques graves. La psychothérapie se subdivise en divers courants comme la thérapie cognitive comportementale, la psychologie focalisée sur le patient, la psychothérapie analytique ou psychodynamique.

Qu'est-ce que la psychothérapie psychodynamique/psychoanalytique ?

Je travaille moi-même essentiellement au départ d'une approche psychodynamique. La psychothérapie psychodynamique/psychoanalytique présuppose que nous n'avons souvent pas conscience des mobiles sous-jacents à notre comportement. Des sentiments non exclusivement liés à des événements actuels freinent parfois le fonctionnement d'une personne. L'objectif de la psychothérapie psychodynamique/psychoanalytique est de faire prendre conscience des idées, besoins et sentiments cachés. Cette étape permet de mieux comprendre et traiter les problèmes psychiques mais également de trouver d'autres possibilités afin de gérer ces situations à l'avenir. La psychothérapie psychodynamique dure habituellement entre une et plusieurs années.

Qu'est-ce que l'ISTDP (psychothérapie psychodynamique brève et intensive), la thérapie de Davanloo ?

L'ISTDP s'utilise essentiellement face à divers troubles psychologiques complexes. De nombreux problèmes psychiques voient le jour en raison du fait que les personnes ont « appris », en raison de leurs expériences de vie, à craindre l'intimité avec elles-mêmes et/ou avec autrui et/ou à la fuir. Les personnes présentant ce type de problème ne perçoivent le plus souvent pas leurs propres sentiments, p.ex. car elles les renient, les minimisent, développent des arguments contre ces sentiments en faisant appel à leur raison ou ont tendance à avoir davantage de compréhension pour les autres que pour elles-mêmes.
Il se peut également que les propres sentiments soient encore perçus dans le for intérieur mais suscitent immédiatement de la peur ou culpabilité, si bien que la personne concernée les réprime par la suite ou ne s'exprime p.ex. plus directement.

Étant donné que le thérapeute attire de façon active, concrète et la plus rapide possible l'attention du patient sur les différents mécanismes via lesquels ce dernier s'empêche/évite volontairement d'éprouver et d'analyser ses propres sentiments, le patient est assez rapidement en mesure de percevoir ces mécanismes et, selon le choix posé, de s'en défaire. En principe, la voie s'ouvre ensuite au patient et au thérapeute afin de laisser les différents sentiments (comme la colère, la tristesse, la culpabilité, la joie) s'exprimer et de dominer la peur, à l'aide de situations concrètes et d'interactions.

Des souvenirs douloureux du passé émergent souvent durant ce processus. Le thérapeute et le patient examinent alors le lien entre ces anciennes expériences et les expériences douloureuses actuelles. Les sentiments douloureux « antérieurs » sont eux aussi volontairement étudiés afin de permettre leur traitement et évacuation.
L'objectif est en définitive d'aider au mieux le patient à mobiliser à nouveau ses propres forces, à exploiter intégralement son propre potentiel et à remplir sa vie actuelle de manière constructive.

Copyright 2020 Impressum